Notizie

De Catane et Lamezia, égyptiens renvoyés à l`enfer

Le 11 aout un bateau arrive sur les cotes calabraises. Le 19 aout un bateau chargé de 100 migrants arrive au large de Catane (Sicile/Italie). Dans les deux cas les égyptiens sont identifiés et séparés des autres. Les associations dénoncent le fait que ils n`aient pas pu faire une demande d`asile et ils ont été rapatriés avec des vols de ligne en 24 heures? Le motif? On continue à appliquer un accord secret de 2007 signé avec le gouvernement de Mubarak. Même maintenant que une guerre civile est en cours

     

Scritto da Antonello Mangano

Deux sont les expulsions collectives vers l’Égypte. La première, le 12 aout. 45 égyptiens expulsés de l`aéroport de Lamezia (Calabria/Italie). La deuxième huit jours plus tard. Les associations humanitaires, CIR et Bordeline Sicile dénoncent que 10 migrants ont été embarqués sur un vol Egyptair de l’aéroport de Catane. Le 19 aout un boat-people avec 100 personnes à bord a été vu au large de Aci Castello (pas loin de Catane) et il a été amené jusqu`au port de Catane. A bord des ressortissants d`Egypte et Syrie, dont 17 femmes et 11 enfants. “Nous avons navigué pour 7 jours3 – raconte un des migrants du bateau “Certains entre nous ont perdu des membres de leurs familles après la tombé de Morsi.”
Le lendemain dix entre eux seront sur un vol qui les expulsera au pays d`origine. Selon le CIR (Conseil Italien pour les réfugiés) il s`agirait d`un “refoulement en ….” fait sur la base de la nationalité sans évaluer cas par cas. Toujours le CIR dit ” Comme association de défense nous n`avons pas eu la possibilité d`accès. Nous avons faire la requête officielle depuis Rome à la préfecture de Catane” . A l`arrivée des migrants personne a pu fournir des informations. Aucune organisation internationales a pu rencontrer les migrants, bien que ils aient une convention avec le Ministère. On sait juste que le lendemain il y avait un avion de l’Égypte Air au départ du Caire à 17h00. Probablement ils seront repartis avec cet avion. L`info est arrivée de la préfecture. “Il faut demander au Ministère qui gère les expulsions déclare la responsable de la préfecture de Catane. Il y a un accord internationale avec l`Egypte et évidement a été disposé ainsi.” L`avocat du CIR continue “Ce qu`on trouve absurde est la discrimination des égyptiens en ce moment historique. Nous ne savons pas ce qui arrive une fois que l`avion a atterri en Egypte”.
Mais comment se passe l`identification, sachant que personne a un document d`identité ? “Normalement l`Egypte envoie un avion de la compagnie nationale. Abord il y a un fonctionnaire qui effectue le procédure d`identification et accepte l`expulsion. C`est le même fonctionnaire qui reconnait les ressortissants de son pays par leur accent; comme vous pourriez reconnaitre un sicilien d`un habitant du Friuli”
Donc les égyptiens n`ont pas demandé asile et ils ont été expulsés? “Il n`est pas vraisemblable que des personnes en fuite d`un pays en guerre, après avoir payés des milliers d`euro, choisisse de retourner sans formuler une demande pour rester” répond la responsable légale du CIR.
La responsable immigration de la préfecture de Catane – Giuffré – ajout “Je ne sais pas ce qui s`est arrivé après/. Le département de Sécurité Publique, le chef de la Police se met en relation avec le Ministère. Celles-ci sont des décisions du Ministère de l’Intérieur. Nous avons assuré tous les services d`assistances. Nous avons donné l`eau de leur débarquement du bateau. L`assistance légale c`est une autre chose. Nous n`avons rien plus de ce qui est prévu par les normes. OIM et Save The Children étaient la. Il faut prendre en considération aussi les limites de la structure du port de Catane. Personnellement je suis arrivée à 11 du matin du lundi et je suis partie à 11h00 du soir.
En Calabre, le passé 11 aout il y a eu un cas très similaire à celui de Catane. Le bateau chargé de migrant se retourné à quelques mètres de la cote, au niveau de la plage de Monasterace. Il s`agit de la cote ionienne de Reggio Calabria. A bord 80 migrants, entre eux certains mineurs. Ils étaient partis d’Alexandrie d`Egypte. Pendant le débarquement certains entre eux se blessent, un de façon très grave à la tête. Ils sont palestiniens, syriens, égyptiens. Suffisent 24 heures pour les séparer et les transporter à coté du voisin aéroport de Lamezia Terme. En 45 sont embarqués en un vol pour l`Egypte et expulsés. Le 12 aout la Farnesina (MAE italien) publie un bulletin sur le site “Voyager sure: “On déconseille les voyages en Égypte avec destination divers des villages touristiques situés en localités touristiques de la Mer Rouge”. Encore quelques heures e – avec la mort de trois journalistes étrangers – l`Egypte est pratiquement en guerre civile. L’état d’émergence est déclare ainsi que le couvre feu en douez gouvernorats.
Le 19 aout le bulletin ministériel récite “En raison de la progressive détérioration du cadre générale de sécurité se déconseillent les voyages en tout le pays” Evidement cela vaut que pour les italiens. “Avec des centaines de morts les risques pour les expulsés sont grandes. De quoi d`autre nous avons besoin pour accorder l`asile. Ne suffit pas les images qui sont transmises dans nos médias?” se demande De Donato, responsable légale du CIR.

ACCORD ITALIE-EGYPTE

Les expulsions vers l`Egypte sont rendue possible par un accord signé entre Italie et Egypte “un accord avec la République Arabe d`Egypte pour la coopération. On peut trouver référence à ce document dans une note du MAE datée de janvier 2007. L`accord il a été signé par le sous-secrétaire aux affaires étrangers Ugo Intini et le vice-ministre égyptiens Mohammed Menessy. Le bout de ce document est la “réadmission des immigrés clandestins, de particulier importance en relation aux intenses relations qui nous lient à ce pays de la Méditerranée, aussi en matière migratoire.”
L`accord qui est fondamentalement encore secret est signé en échange de quelques milliers de places réservés aux travailleurs égyptiens dans les quota “légales” d`admission au territoire (decreto flussi) – explique Fulvio Vassallo Paleologo qui précise aussi que les lois internationales interdisent les expulsions collectives des étrangers. Sur la base de la jurisprudence CEDH doit être prise en considération la position individuelle des personnes soumise à mesures de retour forcé”
En 2007 en Italie il y avait le gouvernement de “gauche” Prodi et en Egypte Moubarak. La coopération entre les deux pays résultera plus efficace en matière des expulsions rapides. De l`aéroport de Catane ont été effectués nombreux vols au cours des derniers année. En juin 2012 le CIR écrivait: “Avec un vol de ligne égyptien tous les migrants majeurs débarqués à Catane il y a deux jours ont été expulsés. Ni l`UNHCR ni le CIR ont pu les rencontrer pour savoir si quelqu`un entre eux vous faire une demande de protection internationale. Des échanges avec certains entre eux il parait que entre eux il y avait des coptes, qui auraient pu demander asile”.
Traduzione di Sara Prestianni

 

Sull'autore

Antonello Mangano

È autore di ricerche, inchieste e saggi sui temi delle migrazioni e della lotta alla mafia. Fondatore di “terrelibere.org”, ha scritto i libri "Gli africani salveranno Rosarno" (terrelibere.org 2009), “Gli africani salveranno l’Italia” (Rizzoli 2010), "Voi li chiamate clandestini" (manifestolibri 2010), "Zenobia" (Castelvecchi 2013). Ha collaborato con MicroMega e Repubblica.it. Attualmente scrive per l'Espresso.